AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Derniers sujets
» PROVERBE INDIEN
Ven 20 Juin - 13:38 par Gilbert01

» FABLE LES DEX AMIS
Ven 20 Juin - 12:50 par Gilbert01

» poulet au curry
Ven 20 Juin - 9:42 par Gilbert01

» jean de la bruyere
Ven 20 Juin - 9:25 par Gilbert01

» gare de lyon
Ven 20 Juin - 8:45 par Gilbert01

» brandade de morue
Ven 20 Juin - 8:33 par Gilbert01

» le vocabulaire du jour
Ven 20 Juin - 8:18 par Gilbert01

» L EPHEMERIDE DU JOUR
Ven 20 Juin - 8:02 par Gilbert01

» vivre comme des fouines
Jeu 19 Juin - 16:36 par Gilbert01

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

      

Sujets similaires

Partagez | 
 

 JACQUES BENIGNE BOSSUET

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gilbert01
Membre
Membre
avatar

Date de naissance : 20/02/1957
Age : 60
Localisation : NORMANDIE
Humeur BONNE

MessageSujet: JACQUES BENIGNE BOSSUET   Mer 18 Juin - 14:06

Jacques Benigne Bossuet
Jacques Benigne Bossuet
Prélat, prédicateur et écrivain français né à Dijon en 1627, mort à Paris en 1704. Bossuet surnommé par la suite « l’Aigle de Meaux » fait ses études secondaires chez les jésuites du Collège des Godrans, ses études supérieures au Collège de Navarre et à la Sorbonne.

Il se fait une telle réputation d’orateur qu’il prêche, à quinze ans, à l’hôtel de Rambouillet. C’est très certainement grâce à saint Vincent de Paul dont il soutient l’action, qu’il deviendra sans doute l’un des plus grands prédicateurs.

Ordonné prêtre en 1652 c’est à Metz qu’il exerce son ministère jusqu’en 1659. Nommé évêque de Condom en 1669, il prononce l’Oraison funèbre de Henriette Marie de France, reine de Grande-Bretagne, puis celle d’Henriette Anne d’Angleterre, duchesse d’Orléans. Il est élu à l’Académie française en 1671.

Il privilégie de 1670 à 1681 sa fonction de précepteur du Dauphin Louis de France, fils de Louis XIV à ses activités pastorales.

C’est en 1681 que parait son fameux « Discours sur l’histoire universelle » ouvrage faisant partie des nombreux autres écrits pour son élève.

Appelé en 1681 à l’évêché de Meaux par Louis XIV , il s’implique par la suite dans le conflit qui oppose le roi et le pape Innocent XI sur le droit d’ingérence du Saint-Siège dans les affaires de la France. Il rédige la déclaration de 1682 sur les libertés de l’Église gallicane, qui fixe les limites du pouvoir spirituel des papes et du pouvoir temporel des rois. Il poursuit sa grande idée, qui est la réunion de toutes les Églises. Du reste Il entretient depuis 1690 une correspondance avec le philosophe luthérien Leibniz sur ce sujet.

En 1698 il écrit un pamphlet, « Relation sur le quiétisme », qui entraîne en 1699 la condamnation à Rome de la doctrine de Madame Guyon et des écrits de Fénelon, représentants français du quiétisme [1], par Innocent XII. Pour finir il porte une condamnation impitoyable et sans nuances sur le théâtre et les comédiens.

Il meurt le 12 avril 1704 alors qu’il était en pleine polémique avec avec Richard Simon à propos de l’exégèse [2] et de la critique historique des écrits bibliques.

Ces principales oeuvres


  • Oraison funèbre de Henriette Marie de France, reine de la Grande-Bretagne (1669)

  • Oraison funèbre de Henriette-Anne d’Angleterre, duchesse d’Orléans (1670)

  • Exposition de la doctrine de l’Église catholique (1671)

  • Traité de la connaissance de Dieu et de soi-même (1741)

  • Discours sur l’Histoire universelle (1681)

  • Traité de la communion sous les deux espèces (1682)

  • Oraison funèbre de Marie-Thérèse d’Autriche infante d’Espagne, reine de France et de Navarre (1683)

  • Oraison funèbre de Très-Haute, et Très-Puissante princesse Anne de Gonzague de Clèves, princesse palatine (1685)

  • Oraison funèbre de Très-Haut, et Très-Puissant prince Louis de Bourbon, prince de Condé (1687)

  • Histoire des variations des Églises protestantes (1688)

  • L’Apocalypse avec une explication par messire Jacques-Benigne Bossuet (1689)

  • Défense de la Tradition et des saints Pères (1693)

  • Maximes et réflexions sur la comédie (1694)

  • Relation sur le quiétisme (1697)

  • La Politique tirée de l’Écriture sainte (1709)

  • Traité de la concupiscence (1731)

  • Lettres Publication posthume (1753)


Revenir en haut Aller en bas
http://gccc.forumactif.org/
 
JACQUES BENIGNE BOSSUET
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Feuilletés vol au vent de Saint-Jacques
» Poêlée de Saint-Jacques aux Clémentines
» poème (Jacques Roubaud)
» Chanson de Jacques Brel .
» La magie des plantes Jacques Brosse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Animaux. Nos Amours. :: VOS IDEES SONT LES BIEN VENUES :: Papotages entre amis...-
Sauter vers: